Est-ce dangereux de passer par un mandataire pour acheter son véhicule ?

13 h 33 min
audi r8

Les mandataires sont une bonne alternative pour l’achat d’une voiture neuve ou une voiture d’occasion à prix réduit. Ils disposent d’une étroite relation avec les concessionnaires, ce qui leur permet de trouver facilement un véhicule adapté à leur clientèle. Mais peut-on vraiment avoir confiance en ces personnes ?

Les avantages de solliciter les services d’un mandataire

Le mandataire est un agent en relation directe avec les vendeurs multimarques dans l’Union européenne. Ainsi, il dispose d’un réseau diversifié en voitures d’occasion ou neuve. C’est le professionnel à contacter pour l’achat d’une voiture à moindre prix, quel que soit le modèle. Les réductions peuvent en effet monter jusqu’à 40 %.

Pourquoi les mandataires proposent des voitures à des prix aussi bas ? Ce ne seraient pas des véhicules volés ? C’est parce que parfois, les gros vendeurs multimarques achètent des voitures par lot et ont ainsi une marge de rabais sur leur prix.

De plus, l’achat via un mandataire offre les mêmes avantages de garantie que chez un vendeur direct. Il en est de même pour les services après-vente lorsqu’ils sont inclus.

Une fois achetée, la voiture pourra être livrée directement à domicile ou dans un point de livraison. Si la voiture ne convient pas au client, certains mandataires proposent la garantie « Satisfait ou remboursé ».

La plupart des mandataires prennent aussi en charge les reprises de voiture au profit d’un véhicule neuf. C’est donc une solution idéale pour changer de voiture.

Quelles sont les arnaques fréquentes commises par un mandataire ?

Si le recours à un mandataire présente un avantage certain, le processus n’en est pas moins éloigné des escrocs. Il est donc nécessaire de connaître les arnaques sur ce type de transaction et s’en défaire.

Il est fréquent qu’un mandataire mal intentionné ait recours à la fraude à la TVA via la triangulaire. C’est un système permettant de ne pas payer la TVA de 20 % sur le véhicule. La voiture est achetée via une ou plusieurs sociétés à l’étranger (généralement l’Espagne ou la Roumanie) et le prix HT est modifié en prix TTC.

Cette pratique peut conduire à la non-délivrance de la carte grise par la préfecture pour cause de quitus fiscal non payé. Ainsi, l’acheteur peut perdre son argent et ne jamais recevoir son véhicule.

La fraude de TVA via de fausses factures est aussi une des techniques courantes des arnaqueurs. Et les risques encourus peuvent être désastreux :

– Le client n’obtiendra pas sa voiture ;

– Le client ne peut pas immatriculer la voiture à moins d’avoir payé la TVA de 20 %.

Pour éviter ce type d’arnaque, il sera nécessaire de :

– Faire une recherche approfondie sur le mandataire et le véhicule ;

– Vérifier que la voiture en question n’est pas mise en vente chez d’autres revendeurs ;

– Vérifier si la voiture est déjà vendue à un prix différent ou inférieur sur des sites allemands. Si c’est le cas, c’est sûrement une fraude à la TVA ;

– Avoir comme réflexe de toujours acheter le véhicule au mandataire et non à un pays étranger.

Enfin, la fraude à l’acompte fait partie des arnaques les plus répandues. Cette fois-ci, le mandataire invente un faux profil, avec de faux papiers et de faux numéro SIRET. Après avoir encaissé l’acompte du client, il ne donne plus signe de vie sans même avoir livré la voiture. Malheureusement, la police ne peut rien y faire puisqu’on ne peut pas tracer l’arnaqueur.

Quelques bons réflexes à avoir pour ne pas tomber dans l’arnaque

Pour ne pas se faire avoir, il est impératif de vérifier la réputation du mandataire. Une recherche approfondie sur internet est nécessaire, notamment dans les forums. Sur ces plateformes, de nombreux clients partagent, en effet, leur expérience, positive ou négative, chez tel ou tel mandataire.

Il ne faut pas aussi hésiter à consulter l’opinion publique via le « bouche à oreilles ». Cela pourra être efficace pour confirmer la notoriété d’un mandataire. Le client peut se rapprocher des associations de consommateurs ou demander conseil à un garagiste pour connaître leur avis sur le mandataire concerné.

Il faut également examiner minutieusement le bon de commande et les factures. Le numéro SIRET et l’adresse sociale doivent être valides pour prouver ainsi que le professionnel est fiable. Un mandataire honnête n’hésitera pas à fournir toutes les pièces justificatives nécessaires.

Enfin, il serait prudent de ne faire affaire qu’avec un mandataire de plus de 3 ans d’existence, avec au minimum 20 000 € de capital. Si la nécessité s’impose, le client peut demander à avoir une attestation sur l’honneur que le mandataire est en règle avec la TVA. Cela prouvera qu’il n’est pas sous le régime de la 7e Directive Européenne lors de l’achat du véhicule.

Sinon, le client peut exiger au mandataire qu’on lui fournisse une copie du quitus fiscal à son nom.